AFRIQUE: Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) prévoit 25 millions d’emplois pour les jeunes

 

 

Le Président du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), Dr. Akinwumi Adesina, a lancé le Groupe consultatif présidentiel de la jeunesse (PYAG), une initiative qui créera 25 millions d’emplois.

Le PYAG, lancé en marge du 6ème Forum des affaires UE-Afrique à Abidjan, apporterait des perspectives et des solutions innovantes pour la création d’emplois pour les jeunes en Afrique, comme indiqué dans la Stratégie pour l’emploi des jeunes en Afrique (JfYA).

Les emplois créés dans le cadre de l’initiative «Jeunesse en Afrique» visent à faire bénéficier 50 millions de jeunes au cours des 10 prochaines années en leur donnant les compétences nécessaires pour obtenir des emplois décents et significatifs.

« C’est actuellement le plus gros effort en cours pour l’emploi des jeunes en Afrique. »

C’est une énorme opportunité pour l’Afrique. Si nous réglons le défi du chômage des jeunes, l’Afrique gagnera 10-20% de croissance annuelle.

« Cela signifie que le PIB de l’Afrique augmentera de 500 milliards de dollars par an au cours des 30 prochaines années. »

Il a dit que le revenu par habitant de l’Afrique augmenterait de 55 pour cent chaque année jusqu’en 2050.

Adesina, qui a identifié le plus grand atout de l’Afrique dans sa jeunesse, a observé que sur les 13 millions de jeunes qui entrent chaque année sur le marché du travail, seulement 3 millions (environ 33% des jeunes Africains) sont salariés.

Le reste, a-t-il dit, était sous-employé ou dans un emploi vulnérable.

« L’écart annuel de plus de 8 millions d’emplois va empirer, avec le nombre de jeunes qui devrait doubler à plus de 800 millions dans les prochaines décennies.

« L’Afrique a une crise du chômage parmi ses jeunes », a-t-il souligné.

Il a noté qu’à moins de créer des opportunités d’emploi pour eux, la croissance rapide de la population de jeunes en Afrique peut poser de sérieux problèmes sociaux, économiques, politiques et de sécurité.

Les jeunes d’Afrique, bien que forts et dynamiques, traversent le désert ou la mer Méditerranée parce qu’ils ne trouvent pas d’emplois décents en Afrique.

«Les diplômés errent dans les rues, sans emploi, et le faible niveau des opportunités d’emploi alimente également la violence et l’extrémisme en Afrique.

« Quarante pour cent des jeunes Africains engagés dans la violence armée rejoignent des gangs ou des groupes terroristes en raison des opportunités limitées dans leurs pays », a déclaré Adesina.

« Soixante-six millions de jeunes africains gagnent moins de 2 dollars par jour, moins que le prix d’un hamburger », a souligné le président de la Banque.

Agence de presse du Nigeria.

Comments

comments

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *