Ghana, Italie Pour approfondir les relations, la coopération

 

 

Ghana et l’Italie ont décidé d’approfondir les relations bilatérales qui existent entre les deux pays et d’explorer des domaines d’intérêt qui seront bénéfiques pour les deux pays et leurs populations respectives.

Cela a été révélé mardi 28 novembre 2017, lorsque le Premier ministre italien, Paolo Gentiloni, a rendu une visite de courtoisie au président de la République, Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, dans le cadre d’une journée de visite au Ghana.

Lors d’une conférence de presse conjointe à la présidence, le président Akufo-Addo a noté que les relations entre le Ghana et l’Italie datent de plusieurs années, rappelant l’implication des entreprises italiennes dans la construction du barrage d’Akosombo, du barrage de Kpone et de la raffinerie de Tema.

Le président Akufo-Addo a noté que la visite ultérieure en Italie des anciens présidents JA Kufuor et John Mahama « a vraiment brisé les barrières qui nous permettaient d’établir des liens encore plus forts ».

Le président a noté que l’arrivée de Paolo Gentiloni « s’inscrit dans le cadre de cette relation forte qui existe entre nos deux pays ».

Touchant les nombreux domaines de la vie nationale du Ghana où la participation italienne a été importante, le président Akufo-Addo a reconnu le soutien apporté par le gouvernement italien au Centre de formation à la paix de Kofi Anan.

« La formation et l’investissement entre nos deux pays sont modestes mais ils sont importants et le plus gros investissement dans notre pays depuis plus d’une décennie est celui qui a été réalisé par la compagnie pétrolière publique italienne ENI », a déclaré le président.

Il a poursuivi: «L’investissement de l’IEV est extrêmement important pour l’avenir de notre pays, non seulement pour le développement de nos gisements de pétrole, mais aussi, peut-être de manière encore plus significative, dans les ressources gazières qui vont être développées par eux.

L’implication de l’ENI, a reconnu le président, « nous donne l’opportunité de devenir de plus en plus autonomes dans notre production d’énergie.Nous sommes impatients de plus de relations avec ENI qui nous permettrait d’aller dans d’autres domaines du portefeuille de l’énergie. »

A l’occasion du 5ème sommet UA-UE qui se tiendra en Côte d’Ivoire à partir du mercredi 29 novembre, le président Akufo-Addo espérait que le sommet définirait plus concrètement les relations entre les deux continents.

« En regardant les questions d’intérêt commun, le développement de notre économie, la question des migrations, les problèmes de terrorisme auxquels nos deux continents sont confrontés, j’espère que le Ghana et l’Italie joueront des rôles très constructifs demain pour définir cette nouvelle compréhension. , cette nouvelle relation entre l’Europe et l’Afrique « , a ajouté le président.

Bureau du Président, République du Ghana.

Comments

comments

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *