Rachida Dati : « L’impression du Franc CFA doit quitter la France et cette monnaie changer de nom »

 

 

Dans cette interview exclusive accordée à La Tribune Afrique, Rachida Dati, avec sa casquette d’eurodéputée, donne les contours de son déplacement à Abidjan aujourd’hui 30 et demain 31 octobre. Sur la question enflammée du Franc CFA, son avis est tout aussi tranché. Entretien.

Ces derniers temps on assiste à une montée de l’afro-optimisme qui se matérialise entre autres par la critique de certains donneurs de leçons, en plus des critiques contre certains systèmes comme le Franc CFA. Quelle est votre opinion sur ce sujet et comment l’UE peut-elle renforcer son partenariat avec le continent sans pour autant donner l’impression de ne vouloir que sauvegarder ses propres intérêts sur cette question macroéconomique ?
Mais si les Africains sont optimistes pour l’avenir de leur continent, c’est une excellente nouvelle ! Et ils ont raison de l’être ! Pendant des années nous avons réduit l’Afrique à ses crises politiques, sanitaires ou économiques. Aujourd’hui, la montée de l’optimisme africain ouvre les yeux de l’Europe sur la nécessité d’un partenariat d’égal à égal, gagnant-gagnant, même si l’Afrique est gravement confrontée à la montée de la radicalisation et du terrorisme.

Sur le Franc CFA, des réformes doivent être mises en place. Mais je regrette que le débat autour de cette question soit devenu idéologique alors que de réels changements sont nécessaires. Tout d’abord, l’impression du Franc CFA doit quitter la France et cette monnaie changer de nom afin de clore ce débat idéologique qui nuit aussi bien à l’Afrique qu’à la France. Ensuite, il faudra réfléchir à des réformes en profondeur comme sans doute celle de la fin de la parité fixe avec l’Euro. Dans tous les cas, ces réformes devront se faire en douceur afin d’éviter toute perte de stabilité.

Comments

comments

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *